agile scrum kanban gestion de projet github - 26 Apr 2017

Gérer un projet AGILE avec GitHub

Maxime COLIN
Écrit par Maxime COLIN

Retour d'expérience sur la gestion d'un projet avec GitHub.

Nombreux sont les outils de gestion de projets auxquels un développeur peut se frotter durant sa carrière. J’ai moi même eu affaire à plusieurs d’entre eux : des solutions de ticketing (Mantis, BugZilla, Redmine, …), des boards Kanban (Trello, Taiga), des solutions tout-en-un complexes (Jira), des forges (GitHub, GitLab) et même des solutions manuelles (carnet de note, post-it, noeud à mon mouchoir).

Certaines solutions étant trop simples pour adresser tous mes besoins (Trello par exemple) ou trop complexes pour être agréables à utiliser (Jira), je me retrouve souvent à jongler entre plusieurs outils qui ne sont en plus pas toujours les mêmes d’un projet à l’autre.

Mon envie était donc de trouver un moyen d’adresser tous mes besoins à l’aide d’un seul outil, simple et efficace. Et là, GitHub annonce de nouvelles fonctionnalités dont GitHub Project (oui je sais, GitLab a sorti une fonctionnalité similaire auparavant, mais je suis moins fan de l’ergonomie GitLab ; d’ailleurs, tout ce que je décris dans cet article est réalisable avec GitLab).

Besoins

Les besoins que j’ai au quotidien sur un projet sont :

Les stories

J’ai représenté chaque story par une issue avec un titre et une description. Dans la description j’ai ajouté les tâches à réaliser avec les petites checkbox mardown de GitHub (- [ ] TODO) permettant d’afficher un pourcentage de complétion de la story.

Pour chaque sprint j’ai créé une milestone à laquelle j’ai assigné les issues. Il est possible de renseigner une due date pouvant correspondre à la date de fin du sprint ainsi qu’une description parfaite pour le sprint goal. A l’intérieur d’une milestone il est possible de réordonner les issues par drag’n’drop. Un pourcentage de complétion indique le ratio d’issues clôturées. Le filtre no:milestone dans la liste des issues permet d’afficher le backlog.

GitHub Project

Pour la qualification, j’ai utilisé les labels. J’ai créé trois labels de priorité (prio haute rouge, prio normale jaune et prio faible vert), des labels question, bug, feature, enhancement pour indiquer la nature du ticket, des labels dev, inte et infra pour identifier les corps de métier impliqués ainsi que des labels de qualification métiers.

L’onglet conversation des issues est très pratique pour discuter de la story avec le product owner. L’interface permet simplement d’ajouter texte, liens, documents et images. L’historique permet de visualiser la vie de la story (fermeture, réouverture, changement de priorité, commentaires, assignations, …).

Concernant l’estimation, je n’ai rien trouvé dans l’interface de GitHub permettant d’indiquer la valeur des tickets. J’ai commencé à noter la complexité dans le titre sous le format suivant juste pour me repérer :

[5] Ma super story

Puis j’ai finalement opté pour la méthode no estimate estimant qu’en découpant correctement les stories, le pourcentage de stories complétées suffisait pour estimer l’avancement du sprint.

Le board

Fonctionalité arrivée récemment, GitHub Project est un card board de type Kanban. Vous pouvez créer plusieurs project créant ainsi un board pour chacun d’eux. Si vous avez déjà utilisé Trello ou Jira, vous ne serez pas dépaysés. L’outil est plutôt simple, vous créez des colonnes et vous y ajoutez des cards que vous pouvez déplacer par drag’n’drop. Par défaut les cards ne contiennent qu’un champ texte. Mais il est possible de les convertir en issues. Vous pouvez également directement ajouter vos issues ou pull requests existantes grâce au bouton Add cards.

Une fois vos issues ajoutées au board, vous voyez leur titre, leur numéro, leurs labels, leur état (ouvert/fermé) et les personnes affectées à la tâche.

Cela manque encore un peu de fonctionnalités, comme le fait de pouvoir masquer les issues fermées ou bien de pouvoir assigner ou clore les issues directement depuis le board, mais je suis sûr que l’équipe de GitHub ajoutera ces fonctionnalités dans l’avenir.

GitHub Project

Les spécifications

Concernant les spécifications, las d’avoir des documents Word lourds dont on ne sait jamais où est la dernière version, et toujours dans l’optique de tout centraliser sur GitHub, j’ai proposé de les écrire en markdown directement dans les sources du projet dans un répertoire specs. Ainsi elles seraient versionnées au même titre que les sources et il serait possible de conserver l’historique des modifications.

La création d’une pull request pour les soumettre permet d’ouvrir une discussion avant de les merger. On peut même pousser l’idée en soumettant le code correspondant aux spécifications ajoutées ou modifiées dans la même pull request.

Bien sûr, une telle pratique nécessite un minimum de connaissances techniques (markdown, git, …) mais en utilisant l’interface de GitHub pour créer les fichiers, les connaissances requises sont minimes.

Alternativement vous pouvez utiliser la fonction wiki de GitHub, plus simple, et qui dispose également d’une fonctionnalité de versioning. GitHub crée un repository supplémentaire pour ce wiki. Vous pouvez récupérer les sources sous forme de fichier markdown en ajoutant .wiki dans l’url de votre repository. En l’ajoutant aux submodules de votre repository principal vous pourrez le récupérer en même temps que vos sources.

git@github.com:Elao/blog.wiki.git

Vous pouvez même ajouter un webhook github afin d’être averti à chaque modification du wiki.

Conclusion

J’ai utilisé cette méthode sur un projet de 3 mois avec un développeur (moi), une intégratrice et un PO client déjà familier avec GitHub. Le PO s’est bien pris au jeu et a lui-même ouvert de nombreuses discussions sur ses fonctionnalités, qualifié et priorisé ses stories et a ainsi complètement géré la direction de son projet. De mon côté je pouvais donner un avis technique sur la faisabilité et la complexité de la fonctionnalité.

Il n’y a pas une façon unique de faire de l’AGILE, de nombreuses solutions et méthodes existent. Pour être efficaces choisissez vos outils avec soin et adaptez vos méthodes à votre client et à votre équipe.